Comment manger ayurvédique ?

Le régime ayurvédique peut être défini comme l’utilisation de l’alimentation comme principal moyen de créer la santé aussi bien au niveau du corps et de l’esprit. L’ayurvéda prend en compte divers éléments tels que le choix des aliments, le moment des repas ainsi que l’état de conscience au cours des repas. Si vous souhaitez intégrer le mode de vie inspiré de l’ayurvéda dans vos habitudes alimentaires, espace-evolutif vous explique comment manger ayurvédique. 

Choisissez les aliments selon votre type de Dosha

L’ayurvéda soutient que chaque personne possède une constitution unique du corps et de l’esprit appelée dosha. Lorsque votre dosha est en déséquilibre, on parle de vikruiti. Nous avons principalement trois doshas à savoir : le dosha Vata, le dosha Pitta et le dosha Kapha.  Ces différents doshas sont harmonisés en fonction de l’alimentation spécifique vers laquelle vous vous tournez. 

Le dosha Vata est caractérisé par les éléments de l’air et de l’espace. Il est par nature léger, sec, frais et rugueux. En mangeant des aliments qui vont à l’encontre des caractéristiques du dosha Vata, vous créez l’équilibre au sein de votre organisme. Vous devez donc viser des aliments chauds (en température et en épices), hydratants (ragoûts et soupes), pleins de graisses saines (huile d’olive, crème biologique, avocat) et ancrés dans le sol. 

Le dosha Pitta est représentatif des éléments du feu et de l’eau. Il a tendance à porter vers des qualités chaudes, huileuses, légères et tranchantes. Si votre dosha est de type Pitta, il vous faudra consommer des aliments frais procurant du refroidissement interne comme la menthe poivrée, le concombre, la coriandre ou encore le persil. Vous devrez également consommer des aliments tels que des astringents qui comprennent les haricots, les légumineuses, la grenade ou encore le thé vert. 

Le dosha Kapha a pour éléments la terre et l’eau. Ses qualités sont lourdes, huileuses, froides et lisses. Il vous faudra donc les contrecarrer en consommant des aliments légers, secs, chauds et rugueux. Dans cette gamme d’aliments, vous trouverez les haricots, le maïs soufflé, les fibres et les légumes.

 

Éliminez les grignotages

Les principes ayurvédiques stipulent qu’il y a trois étapes de digestion à compléter après un repas. Dans l’heure qui suit le repas, les énergies kapha sont dominantes et le corps peut se sentir lourd, plein et sédaté. 

Quand on passe à un intervalle de deux à quatre heures après le repas, ce sont les éléments de pitta qui régissent la digestion. C’est au cours de cette phase que l’acide chlorhydrique augmente et que la chaleur interne s’élève avec pour conséquence, la transformation du repas en nourriture pour le corps. 

Après les quatre heures suivant le repas, ce sont les énergies vata qui s’imposent en créant de la légèreté et de l’espace de sorte à ce que l’appétit revienne. 

Lorsque vous mangez de nouveau avant la fin de ce cycle, vous interrompez la digestion qui n’est donc pas complète. Au fil du temps, la répétition des digestions incomplètes provoque l’accumulation de toxines ou ama. Ces éléments perturbateurs peuvent se manifester par une pléthore de symptômes légers ou modérés. L’ayurvéda recommande donc de prendre trois repas par jour tout en évitant les grignotages. Vous pourrez ainsi maintenir une bonne digestion. 

Mangez jusqu’à satisfaction et non satiété 

Il est important que vous sachiez correctement jauger la quantité d’aliments qu’il vous faut ingurgiter à chaque repas. Si vous mangez trop peu, vous interromprez le cycle digestif. Par ailleurs, si vous mangez beaucoup trop, vous détournerez une énorme quantité d’énergie de tâches physiologiques importantes. 

Un autre point à prendre en considération est la conséquence que pourrait avoir cette suralimentation. En effet, une alimentation en excès augmente la production de radicaux libres dans l’organisme ; accélérant ainsi le processus de vieillissement. En sachant quand vous arrêter de manger, vous permettez à votre corps de recevoir les aliments dont il a besoin. Cela permet de minimiser la digestion et le stockage de calories inutiles.

Consommez des aliments entiers et frais

Le prana qui est votre force vitale nourrit le corps au niveau le plus fondamental. Il est responsable de la création de l’énergie, de la santé et de la vitalité. Lorsque vous consommez des aliments contenant des vitamines, des minéraux et des phytonutriments, vous élevez votre prana. 

Quand on se réfère au régime ayurvédique, le meilleur moyen d’augmenter l’ojas (réserve d’énergie vitale) est d’augmenter le prana. Afin d’augmenter cette force vitale, vous devez vous tourner vers les aliments qui proviennent directement de la terre. En effet, le prana provient du mélange des énergies de la terre, de l’eau et du soleil. 

Lorsque vous cueillez un aliment, il commence automatiquement à perdre son prana. Il est donc recommandé de consommer des aliments aussi frais que possible afin de profiter au maximum du prana. De ce fait, les marchés fermiers et l’agriculture de proximité sont des ressources inestimables pour se procurer des aliments frais à forte énergie vitale. 

Réduisez les aliments et boissons glacés

La puissance digestive du corps physique et énergétique est appelée agni. Il s’agit du feu intérieur brillant qui assure la digestion de la nourriture, des émotions, des pensées ainsi que des expériences. 

Afin d’alimenter votre feu intérieur, vous devez donc éviter de diminuer son intensité. C’est la raison pour laquelle il est recommandé d’éviter les aliments et boissons glacés. L’agni de tous les types de doshas peut effectivement s’épuiser si vous consommez un flux constant de nourritures ou de breuvages froids. 

Mangez au maximum trois heures avant le coucher

Pendant le sommeil, le corps se répare, se guérit et se restaure. L’esprit, quant à lui, digère les pensées, les émotions ainsi que les expériences de la journée. Si vous mangez moins de trois heures avant le coucher, l’énergie du corps est détournée vers la digestion physique. Vous interrompez alors les processus de guérison physique et de digestion mentale. 

Afin de maximiser la digestion et la guérison, la médecine ayurvédique recommande que votre dernier repas de la journée soit léger. Vous devez également le terminer trois heures avant de vous coucher. Le prana de votre corps pourra donc se concentrer sur son travail de réparation et de repos. 

 

La médecine ayurvédique a pour but de vous amener à tirer le maximum de bénéfices à travers votre alimentation. Grâce à ces conseils, vous pourrez aisément accroitre votre énergie en facilitant les processus de réparation et de digestion de votre corps physique et de votre esprit.